Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le ch'ti mi atterré

C'est où, les "Hauts de France" ?

22 Mars 2016 , Rédigé par Rémi Matuszewski Publié dans #Identité régionale

La semaine dernière, le Conseil régional élu en décembre s’est prononcé sur le nom de la nouvelle région.

« Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément » écrivait Boileau. Et là…

Le nom choisi, « Hauts de France » est le révélateur de l’inconsistance du territoire et de l’absence d’intérêt du regroupement des régions voulue par Manuel Valls. C’est le plus petit dénominateur commun qui a prévalu : espérons que ce ne sera pas le cas du projet régional pour le mandat qui s’engage !

Voilà donc un nom qui ne signifie rien, et auquel il va être difficile de s’identifier si l’on en juge aux réactions nombreuses, venues en particulier de Picardie.

« Hauts de France » ? C’est en haut, sur la carte, certes, et on partage avec les picards ce privilège de « descendre » à Paris quand les autres provinciaux y « montent ». En haut, ça sous-entend au Nord, mais un Nord qui n’assume pas. La référence au « Nord » serait-elle péjorative dans l’esprit de nos nouveaux élus ?

Ça se veut « upper class » comme les Hauts de Seine ? Mais le Nord-Pas de Calais (et la Picardie), ce n’est pas précisément la « France d’en haut ». La sociologie « France d’en bas », c’est d’ailleurs un des rares points communs entre les deux anciennes régions ! Le Nord-Pas de Calais-Picardie s’est donc choisi un nom pompeux à rebours de son identité « populaire ».

Ici, c’est plus les pays bas que les hauts de quoi que ce soit… La nouvelle région figure parmi les régions les plus basses, avec 98 m d’altitude moyenne, derrière les Pays de Loire (75 m d’altitude moyenne) et la Bretagne (97 m). C’est la seule région qui comprend des polders sous le niveau de la mer (aux Moëres), « culminant » à -3 mètres. Donc, non, nous ne sommes pas en « Haut ».

Bon, « Terres du Nord » et « Nord de France » n’étaient pas beaucoup plus « signifiants » mais ils inscrivaient la région dans ce qui a fait son histoire, être la frontière Nord de la France actuelle, depuis le reflux des Pays-Bas autrichiens au 17e siècle jusqu’à l’horreur des tranchées et à la « zone interdite » sous commandement militaire de Bruxelles pendant la 2e guerre mondiale…

Et à défaut de « bout de Flandre-Artois-bout de Hainaut-Cambrésis-Picardie-bout d’Île de France-bout de Champagne », « Nord-Picardie » aurait permis d’ancrer un peu plus la Région dans son identité historique sans léser le Pas de Calais qui, mais oui, est (presque) autant au « Nord » que le Nord et n’a pas de caractéristiques sociales, historiques ou culturelles qui justifierait qu’on le distingue du Nord !

Il reste à valider ce nouveau nom par un décret en conseil d'Etat. Il devrait être officiel à l'été - ce sera le nom de l'institution régionale. De là à ce qu'il s'impose comme nom du territoire...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article