Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le ch'ti mi atterré

Bien sûr, c'est Lille !

28 Janvier 2015 , Rédigé par Rémi Matuszewski Publié dans #Réforme territoriale

Barbara Pompili et Christian Manable, députée et sénateur de la Somme, ont récemment émis un appel pour qu'Amiens soit la future capitale régionale Nord Pas de Calais-Picardie.

Plaidoyer pro domo bien compréhensible...

Auquel j'opposerai quatre raisons pour lesquelles Lille doit naturellement rester la capitale du nouvel ensemble :

  1. Lille fédère le Nord Pas de Calais, elle polarise l'ensemble du territoire régional. On ne peut pas en dire autant d'Amiens, qui peine à s'imposer comme capitale ne serait-ce que de l'ensemble du territoire de l'actuelle Picardie. Lille est la métropole de l'ensemble du Nord Pas de Calais, Reims mais surtout Paris sont les métropoles d'une partie des picards. Ce que traduit bien un récent sondage : 71 % des ch'tis votent pour Lille, mais seuls 44 % des picards choisissent Amiens !
  2. Largement connectée à l'Europe du Nord-Ouest, au cœur d'une agglomération transfrontalière, Lille positionne la future région en ouverture sur l'Europe, Amiens est "plus facilement en relation avec l’ensemble des régions voisines, avec lesquels des partenariats forts doivent demeurer (Haute Normandie, Champagne Ardenne, Ile-de-France)"
  3. La réforme territoriale est censée faire économiser les deniers publics. Une capitale régionale à Amiens conduirait à investir pour créer les locaux nécessaires à l’accueil d’une assemblée régionale et d’une administration plus importante. La Picardie n’a pas de siège unique mais des bureaux éparpillés dans Amiens, alors que le siège du Nord Pas de Calais accueille déjà 1 800 agents, et un hémicycle de 226 places… Il n’est pas certain qu’un modèle du type de celui des institutions européennes, avec deux parlements à Strasbourg et à Bruxelles soit réellement un modèle de bonne gestion ! C’est pourtant l’idée sous-entendue par l’appel pour Amiens au travers d’une « répartition intelligente des pouvoirs entre l'agglomération amiénoise et la métropole lilloise ». Quant à organiser la migration de 1 800 fonctionnaires de Lille vers Amiens…
  4. Le meilleur moyen de préserver le statut de capitale régionale pour Amiens aurait été, pour l'ensemble des parlementaires qui défendent aujourd'hui Amiens, de ne pas voter le projet de loi de réforme des régions... La plupart des élus du Nord Pas de Calais n’était pas favorable à ce mariage forcé, qui remet en question un territoire pertinent, adapté aux enjeux et approprié par ses habitants. Une remise en cause du rôle de Lille à cette occasion serait incompréhensible !
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article